Un bureau pour le Collectif Tomahawk

A l’initiative de 7 jeunes bretons passionnés de musique rock, ce projet est l’un des plus ambitieux que nous ayons eu à proposer.

Petite mise en abymes retrospective d’avant-propos :

L’idée de ce projet est venue un soir d’hiver 2008, le collectif ayant pour seul leitmotiv : Bâtir la salle la plus rock’n’roll de l’ouest !

Après avoir investi un vieux grenier poussiéreux en juin 2010, le collectif s’est armé d’une hargne et d’une énergie à retourner les morts. Deux ans et demi plus tard, c’est déjà une victoire pour ces indiens.

En effet, aujourd’hui Tomahawk c’est 150 concerts bookés à l’année, 6 personnes à pleins temps et plus de 90 formations artistiques dans toute la Bretagne; soit 350 personnes membres de l’association.

Ces braves apaches sont également à l’origine du pack du zikos. Objectif de ce pack : venir en aide aux musiciens indépendants dans un contexte où le support musical est complètement dématérialisé. Nouvelle ère, nouveaux enjeux donc nouvelles tendances !

Le collectif n’a donc pas attendu l’invasion des visages pâles pour retrousser ses manches et commencer le travail: Montage de la charpente, contruction du plancher et mise en place de la future brassserie (car le collectif fabrique et propose sa propre bière artisanale, « la couille de loup »); autant dire que le collectif ne manque pas de travail.

Pour finaliser cette super structure et la construction du bureau, le collectif fait maintenant appel à vous pour permettre aux groupes et aux spectateurs d’être acceuillis dans une structure digne d’un grand festival musical à en faire pâlir le plus vaillant des apaches. Ils mettent à disposition de belles contreparties; biere(s) offerte(s), compilations, le pack du zikos, entrée gratuite pour le festival « alerte bouge#3″, lap dance…une tripotée de proposition en somme !

Près de 3 000 € collectés pour un objectif de 4 500€, on peut d’ores et déjà annoncer que ce projet a encore de belles heures devant lui pour les 25 jours restants.

Let’s Rock !

Lien du projet ici : Un bureau pour le collectif Tomahawk !

Publié dans Actualités des projets | Laisser un commentaire

Le groupe …Silence fait écho !

Il a fallu peu de temps pour entendre parler du groupe Silence. En effet, l’objectif de la collecte a été atteint en une semaine. A ce jour, le projet est financé à 140% soit 2108€ pour 1500€ demandés à la base, autant dire, belle cadence !

…Silence est un groupe né en 2009 à Rennes et composé de 6 membres. En 2010, la troupe sort un premier 5 titres qui ne passera pas inaperçu. Ils participent en 2011 à la compilation « Rennes en chansons » produit par coop breizh avant de retourner en studio pour l’enregistrement du prochain album.

Silence, c’est un univers original inspiré d’un combo rock et d’influences acoustiques pour donner un rendu unique et une véritable identité artistique. Basse, batterie, guitare, octave-mandoline, violoncelle, accordéon, bref, un vrai festival sonore et oratoire à l’instar du titre Cadence déjà disponible en exculivité.

Maintenant les pistes enregistrées et masterisées, le groupe peut enfin sortir du studio pour finaliser leur premier projet d’album Et S’il Faut Tenir la Cadence. Direction désormais, le pressage. C’est pour cette deniere étape que le groupe a besoin de toutes vos tentacules, pour enfin, voir sortir leur bel objet.

http://octopousse.com/projets/sortie-dalbum-de-silence

Niveau contreparties, Silence propose une belle panoplie et vous laisse un choix plutôt varié; des goodies pour la déco, en passant par l’album bien sûr (format mp3 ou cd), objets collector ressortis spécialement pour vous, sans oublier des places pour un concert. Votre nom pourra même apparaitre sur le livret de l’album; génial !

Il reste 38 jours avant que la collecte ne touche à sa fin, la cadence doit être tenue ! C’est grâce à vous tous que Silence pourra proposer pour le tout début 2013, un album que nous attendons déjà impatiamment. Les fonds supplémentaires permettront de rembourser en partie les frais engagés et de communiquer autour de la sortie.

Quoi de mieux qu’un peu de bonne musique pour bien commencer l’année 2013 ?

Retrouvez-les sur Octopousse, Facebook et Twitter !

Publié dans Actualités des projets | Laisser un commentaire

À vous de jouer !

Une fois un projet accepté par le poulpe, il n’est pas tout de suite affiché sur le site internet d’Octopousse. En effet, le porteur de projet doit avoir obtenu au minimum cinq soutiens financiers avant la mise en ligne officielle !

Poulpe pas content

Mais non, mais non, ce n’est pas la peine de faire cette tête, les amis ! Nous allons tout vous expliquer.

Tout d’abord, cette étape a été créée pour que vous ne laissiez pas tomber votre projet. Elle est avant tout pédagogique et utile pour la suite des évènements.

Octopousse est avant tout un outil qu’il faut savoir utiliser. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous vous incitons régulièrement à lire le guide. Il n’y a pas de secrets, il va falloir déployer vos tentacules et commencer votre collecte.

La pré-publication n’est pas une punition, ni quelque chose qu’il faut essayer de contourner, c’est un exercice qui vous permet d’y aller étape par étape ! Elle vous fait prendre conscience qu’il faut contacter votre réseau de proximité, les amis, les proches, la famille pour débuter votre collecte. Vos fans, connaissances, amis d’amis et inconnus, viendront après !

Poulpe Octopus

En bref, l’exercice de la pré-publication vous permettra de déterminer assez rapidement si votre projet est convaincant ou non. Vous n’arrivez pas à convaincre vos proches ? Il faut peut-être revoir votre projet ou peut-être est-il trop immature pour une collecte !

Si votre projet a été accepté, c’est qu’il y a des possibilités. Cependant, si vous n’avez pas obtenu vos cinq premiers soutiens financiers au bout d’une semaine mais avez bien communiqué sur votre projet, c’est le moment de se remettre en question et de corriger le tir !

Si vous rencontrez des difficultés à lancer votre collecte, contactez-nous afin que nous puissions vous aider !

Mais, surtout, évitez de faire des erreurs qui seront irréparables pour la suite de votre collecte :

1- Pousser ses proches à faire de tous petits soutiens pour que le projet soit mis en ligne : si vous êtes obligé de supplier cinq de vos proches pour qu’ils mettent un euro  sur votre projet, vous avez signé l’arrêt de mort de votre collecte ! Les internautes regardent la page de soutiens avant de vous soutenir. Si votre projet a collecté 5 € avec 5 soutiens, vous serez totalement discrédités ! A zéro euro, la collecte ne semble pas avoir commencé, mais à 5€, elle a mal commencé !

2 – Se soutenir soi-même : vous n’avez même pas commencé à collecter des fonds qu’il y a déjà un soutien qui vient de vous… Si vous pensez que cela passera inaperçu, vous vous trompez. Vous serez également discrédité. A noter que ce n’est pas parce que votre projet sera mis en ligne que cela changera quelque chose à votre collecte, ne forcez pas le passage. Croyez-vous sincèrement que vous pourriez convaincre un étranger de vous financer sans avoir convaincu vos proches et en vous soutenant vous-même ?

3 – Partager directement votre projet sur les réseaux sociaux : Avec zéro euro collectés, vous ne risquez pas de convaincre grand monde. Envoyez d’abord un message privé à vos contacts les plus proches avec l’adresse de votre projet avant de lancer le lien partout. Step by step !

4 – Partager le lien de votre projet sans expliquer votre démarche : « Hey – Va faire un tour sur cette adresse ! » – « Pardon ? Mais de quoi tu me parles ? » Votre premier partage doit expliquer la démarche. Résumez brièvement votre projet et la raison pour laquelle vous vous lancez dans une collecte de fonds, vos contacts seront davantage curieux !

5 – Spammer : partager votre projet n’est pas synonyme d’aumône ou de spams, si cela est fait avec bon sens. Par contre, tagguer tous vos contacts, tant sur twitter que sur facebook, pour les relier à votre collecte est une grave erreur. Ne vous imposez pas sur le flux des autres, ils ne vont pas apprécier.

6 – Laisser tomber votre projet : Youpi, le projet est pré-publié, on se voit dans 60 jours ? N’attendez pas que les internautes viennent d’eux-mêmes, car ils ne viendront pas ! Ils n’ont même pas la connaissance de l’existence de votre projet !

Allez hop, maintenant, c’est à vous de jouer !

Pieuvre avec 10 tentacules

Publié dans Collecter des fonds | Laisser un commentaire

Comment définir vos contreparties ?

Nous avons constaté une problématique de taille chez nos porteurs de projets : les contreparties !

Comment les définir ? A quel prix ? Pourquoi ?

Tout d’abord, réfléchissons autrement. Les porteurs de projets voient souvent le crowdfunding et la plateforme d’Octopousse comme étant un site internet bourré de petits poulpes généreux et philanthropiques prêts à les aider dès à présent. Il y en a, c’est sûr… Mais malgré tout, les contreparties sont essentielles et indispensables !

Il faut donc penser à l’intérêt de l’internaute, ce qu’il cherche, pourquoi il vous aiderait, etc.

Pour vous aiguiller, nous allons vous présenter quatre points essentiels à savoir sur les poulpes d’eau douce, les poulpes râleurs, les poulpes à l’envers et toute cette communauté de petits êtres intelligents et curieux prêts à vous aider !

1. L’internaute est généreux mais faut pas pousser mémé dans les orties non plus !* N’oubliez pas que vos premiers soutiens sont des personnes qui font partie de votre réseau. Elles sont donc beaucoup plus avisées que vous ne le croyez sur votre projet. Si vous leur offrez votre DVD, une place pour un concert ou un festival ou quoi que ce soit d’autre, à un prix beaucoup plus élevé que celui de vente, pourquoi vous aideraient-elles ? Quels seraient leurs avantages ? Aucun. Elles attendront donc le moment propice pour acheter. Mettez au moins le même prix ou offrez des choses en plus, même si c’est symbolique (stickers, affiches, flyers, remerciements, bisous, dessins, câlins, rencontres, etc.)

2. Vos soutiens sont vos premiers fans ! Ce n’est pas n’importe qui pour vous, c’est eux qui feront votre communication, notoriété, qui vous aideront à financer votre projet… Il serait dommage de les perdre, aussi précieux soient-ils ! Il ne faut donc pas les piéger ou les arnaquer. Même si votre intention n’est pas là, c’est ainsi qu’ils le ressentiront !

3. Les poulpes généreux cherchent une reconnaissance : Même si l’internaute n’est pas forcément « égocentrique », s’il vous aide, c’est qu’il veut avoir des nouvelles : offrez lui un suivi de votre projet, faîtes le participer dans vos contreparties ! « Une journée avec le groupe, sur le tournage du clip, une journée avec nous dans les préparatifs de notre voyage, une invitation à notre table-ronde pour parler du projet, une invitation à dîner, etc. » Vous pouvez limiter le nombre de contreparties disponibles, profitez-en !

4. Voyez large : le soutien moyen chez Octopousse est de 40 € ! La moyenne signifie avant que vous pourrez obtenir un grand nombre de petits soutiens de 10, 15, 20 € et un petit nombre, mais conséquent, de gros soutiens, aux alentours de 100, 200, voire 500 € ! Proposez donc un grand nombre de contreparties entre 5 et 50 € et quelques contreparties au dessus de 100 € !

4. Les internautes se détendent et s’amusent : vous avez un projet original, cool, ambitieux, intéressant… Soyez à l’image de votre projet : cool, original, créatif, hors du commun, intéressant ! Deux exemples excellents dans ce domaine : Un western pas comme les autres et Ben mon cochon… !

En bref, ce qui est important ce n’est pas tant la valeur marchande de la contrepartie, mais sa valeur ajoutée, participative et conviviale !

*Expression d’origine inconnue signifiant « il ne faut pas exagérer, dépasser les limites »

Publié dans Collecter des fonds | Un commentaire

Les évènements de cette semaine !

Cette semaine, vous aurez la possibilité de rencontrer l’équipe d’Octopousse à Brest et à Saint-Brieuc !

Vendredi 23 mars 2012, ce sera Mila qui animera une conférence : Comment utiliser le crowdfunding pour son projet musical ?

Rendez-vous à la Carène, à Brest, à 18h au Centre Info Ressources.

Sur inscription auprès de Pauline Uchard, au 02 98 46 66 00 ou à  pauline.uchard@lacarene.fr

Vendredi 23 mars 2012, de son côté, Yoann, se trouvera à Saint-Brieuc, sur le stand Octopousse du festival Bass Culture, dont le projet a été financé en partie sur Octopousse.

L’équipe se rejoindra, après la conférence de la Carène, pour tout le week-end !

N’hésitez pas à venir nous poser des questions et à profiter de la présence du Poulpe sur le festival (et, pour sûr, il sera là) !

Infos et programmation sur le festival : hopeandvibes.fr

Sur Facebook : Bass Culture : From Dub to Dupstep

Billeterie : Sur weezevent

On espère vous voir bientôt !

L’équipe d’Octopousse.

Publié dans Actualités des projets | Laisser un commentaire